Culture et loisirs

Le patrimoine

La ville bénéficie d’un patrimoine architectural et culturel particulièrement riche et diversifié, témoignant des grandes étapes qui ont marqué l’histoire de la cité.

L’église Notre-Dame est le troisième édifice religieux construit à cet emplacement. Elle fait suite à une chapelle en bois (vers 1000) et à une église du XII ème siècle. Au XV ème siècle, Jeanne de Laval décide de faire ériger un nouveau sanctuaire à la place de l’église romane devenue vétuste.

La nef et le bras nord sont construits à l’extrême fin du XV ème début du XVI ème siècle. Le clocher, de style Renaissance est achevé en 1542. L’essentiel de l’édifice actuel, comme l’impressionnant chevet néo-gothique, est reconstruit dans la seconde moitié du XIX ème siècle.

 

À l’intérieur de l’église, les 41 verrières composées de 652 personnages, œuvre majeure du maître-verrier parisien Edouard Didron, illustrent principalement la vie de la Vierge.
Parmi celles-ci, le grand vitrail du transept sud, restauré en 2016, en est certainement le point d’orgue.
En savoir plus : cliquez ici

 

Le grand orgue, restauré en 1994, vibrent chaque année en mai à l’occasion du Grand Prix de l’Académie des Beaux-Arts, Institut de France. L’église Notre-Dame de Beaufort-en-Vallée fait partie du réseau des « Églises accueillantes en Anjou ».

Fondée au XII ème siècle, l’église Saint-Aubin, est à l’origine une simple chapelle desservant le château féodal. Elle devient église paroissiale en 1282. L’édifice, bien que modifié au fil des siècles, possède encore quelques éléments datant de l’époque romane.
Pour l’anecdote, le clocher de l’église Saint-Aubin abrite les premières cloches électrifiées de Maine-et-Loire en 1926.

Fondé en 1422, l’Hôtel Dieu, installé sur le site de l’ancien faubourg des Moulins depuis le XVII ème siècle, est emblématique. Confié aux sœurs hospitalières de Saint-Joseph de La Flèche en 1671, il marque une période de reconstruction et de modernisation de l’institution hospitalière au service des autres. Les hauts murs des XVIIème et XVIIIème siècles de l’Hôtel-Dieu ont abrité l’hôpital de Beaufort jusqu’en 1995.
Le site de l’Hôtel Dieu n’est pas actuellement ouvert à la visite.

Jusqu’au milieu du XIX ème siècle, Beaufort est l’une des plus importantes et riches villes de l’Anjou. Implantées sur l’actuelle place Jeanne-de-Laval depuis le XIV ème, les Halles était centre de commerce et notamment pour le marché de Chanvre (1842).

Situé en plein cœur de ville, les halles offrent aujourd’hui un lieu d’exposition, de programmation culturelle et d’animation de la ville.

Le peuplement initial de Beaufort-en-Vallée se situe au lieu-dit « Saint-Pierre-du-Lac », tandis que la butte dominant la vallée de l’Authion est occupée par un oppidum gallo-romain. Au XI ème siècle, le comte d’Anjou Foulque Nerra fait construire un château-fort sur cet emplacement stratégique. Peu à peu, la population se déplace vers la butte afin de se mettre sous la protection du bellus fortis (le beau fort), à l’origine du nom de la ville.

 

En 1343, Guillaume Roger, seigneur limousin et frère du pape Clément VI, devient le premier comte de Beaufort. Il entreprend une vaste reconstruction du château qui dure une dizaine d’années. La forteresse se compose alors de trois tours carrés reliées par un mur d’enceinte et d’un grand bâtiment rectangulaire dont le premier étage est voûté d’ogives. Au milieu du XV ème siècle, René 1 er d’Anjou acquiert le château et lui ajoute une quatrième tour octogonale dite « tour du Roi René ». Ruinée par les guerres de religion, la forteresse est démantelée au cours du XVII ème siècle. Ses matériaux sont réemployés pour le renforcement des remparts de la ville ainsi que pour la construction du couvent des Récollets.

Le circuit-découverte Jeanne de Laval invite à parcourir la ville et ses mille ans d’histoire : des ruines du château au musée Joseph-Denais, en passant par la place Jeanne de Laval, l’église Notre-Dame, les halles, l’ancien hôpital, les hôtels particuliers… Ce parcours pédestre, jalonné de bornes et de lutrins, permet de faire connaissance avec le patrimoine historique et architectural de l’ancienne cité comtale.

 

En savoir plus : cliquez ici

Partout en France près de 17 000 monuments ouvrent leurs portes et proposent plus de 25 000 animations dans le cadre des Journées européennes du patrimoine.

 

Rendez-vous les samedi 16 et dimanche 17 septembre 2017
L’occasion pour tous les Beaufortais et Géens de découvrir l’histoire et les lieux patrimoniaux de Beaufort-en-Anjou.
Programme : bientôt en ligne

Recherches sur la ville, son histoire, ses halles, son château… Jean-Marie Schio, chercheur, nous fait partager sur son blog ses découvertes et son regard personnel.
En savoir plus : cliquez ici

WordPress Video Lightbox